Voici ce que vous devez savoir sur le choix d’un exécuteur testamentaire

Les testateurs qui rédigent un testament doivent se demander si les exécuteurs testamentaires qu’ils nomment sont les bonnes personnes

Contenu de l’article

La décision la plus importante lors de la rédaction d’un testament est de savoir qui nommer comme exécuteur testamentaire, la personne responsable de s’assurer que les volontés du testateur sont respectées. Ici, nous examinerons certaines des considérations les plus importantes pour prendre cette décision et ce que les personnes choisies doivent savoir pour s’acquitter de leurs obligations.

Publicité 2

Contenu de l’article

Un testament peut avoir plusieurs exécuteurs testamentaires. Parfois, ces exécuteurs testamentaires sont nommés conjointement, comme cela peut être le cas lorsqu’une personne a plusieurs enfants qui sont nommés ensemble. Il est également courant de nommer des exécuteurs remplaçants, par exemple lorsqu’une personne nomme son conjoint comme exécuteur primaire, faute de quoi un de ses frères et sœurs assumerait le rôle.

Contenu de l’article

Contenu de l’article

La forme féminine d’exécuteur est exécutrice. Un exécuteur testamentaire peut également être connu sous le nom de fiduciaire de la succession. Un exécuteur testamentaire de l’Ontario nommé dans un testament est également appelé fiduciaire testamentaire. Au Québec, l’exécuteur d’une succession, ou succession, est connu sous le nom de liquidateur.

La première étape pour un exécuteur testamentaire lors du décès d’une personne est d’obtenir une copie du testament de la personne décédée. Le document peut être conservé au bureau d’un avocat, dans un coffre-fort ou au domicile d’une personne. Il est prudent pour le testateur et son exécuteur testamentaire de s’assurer que l’exécuteur sait où se trouve le testament.

Publicité 3

Contenu de l’article

La Colombie-Britannique et le Québec ont des registres testamentaires provinciaux officiels. Cependant, ceux-ci sont volontaires et non obligatoires lors de la rédaction d’un testament. NoticeConnect, basé à Toronto, a développé le Registre des testaments du Canada pour permettre aux gens d’enregistrer un testament et son emplacement, qui resteront confidentiels jusqu’à ce qu’une personne décède et que sa famille soumette une requête de recherche.

Une fois qu’un exécuteur testamentaire localise le testament, il doit alors dresser une liste des actifs et des passifs du défunt et demander une autorisation d’homologation auprès du tribunal. L’homologation leur donne le pouvoir de s’occuper de la succession. L’homologation peut ne pas être nécessaire, mais elle est généralement requise lorsque les actifs comprennent des biens immobiliers ou des comptes dans des institutions financières.

Si quelqu’un meurt sans testament, autrement connu sous le nom de mourir intestat, c’est une idée fausse que le gouvernement conserve sa succession. Il est distribué conformément aux lois provinciales applicables en matière d’intestat avec un calendrier de distribution prédéterminé à leurs plus proches parents survivants. Un membre de la famille ou quelqu’un d’autre peut demander à être nommé administrateur de la succession pour exercer les fonctions typiques d’un exécuteur testamentaire.

Publicité 4

Contenu de l’article

Une fois qu’un exécuteur a le pouvoir de régler la succession, il peut commencer à aviser les institutions financières, à vendre des actifs et à payer les dettes, les taxes et autres dépenses. Le travail d’un exécuteur est généralement terminé lorsqu’il distribue les actifs aux bénéficiaires, qui peuvent s’inclure eux-mêmes, et obtient des quittances des bénéficiaires.

Le rôle d’un exécuteur testamentaire peut être compliqué et impliquer des décisions fiscales, juridiques et financières. Cela peut également être litigieux en fonction de la dynamique familiale. Dans le cas de bénéficiaires mineurs ou invalides, il est possible que les actifs soient détenus en fiducie pendant un certain temps, jusqu’à ce que le bénéficiaire atteigne un certain âge, voire jusqu’à la fin de sa vie. Par conséquent, l’âge de l’exécuteur testamentaire, en particulier par rapport à l’âge de la personne qui rédige le testament, est important à prendre en compte.

Publicité 5

Contenu de l’article

Un exécuteur testamentaire n’est pas tenu d’agir. En fait, ils peuvent refuser le rôle ou même se retirer de leur rôle après avoir déjà commencé. C’est l’une des principales raisons pour lesquelles un testateur doit s’assurer qu’il demande à son exécuteur testamentaire s’il souhaite être nommé, mais également inclure au moins un exécuteur remplaçant dans son testament.

Les exécuteurs testamentaires ne sont pas responsables des dettes du défunt. Cependant, ils peuvent faire face à une responsabilité personnelle pour les erreurs ou les omissions qu’ils commettent lors du règlement d’une succession. Un exécuteur testamentaire peut souscrire une assurance responsabilité civile pour se protéger et couvrir les frais juridiques ou les ordonnances de restitution d’un tribunal. Les primes pourraient être d’environ 1 000 $ à 1 500 $ pour une succession de 1 million de dollars.

Un exécuteur testamentaire peut également demander l’aide d’une société de fiducie, d’un avocat ou d’un autre professionnel. Un mandataire de l’exécuteur testamentaire peut vous aider dans les tâches liées au processus de règlement de la succession. Par conséquent, un exécuteur testamentaire n’a pas nécessairement besoin de tout faire par lui-même, mais est responsable de la surveillance de la succession.

Publicité 6

Contenu de l’article

Lorsqu’un testateur rédige son testament, il nomme souvent un membre de sa famille ou un ami, mais il peut nommer un exécuteur professionnel dès le départ, comme une société de fiducie, ou un professionnel de confiance à titre personnel. Cela peut être un soulagement pour leur famille, mais cela a un coût.

Chaque province établit des lignes directrices pour les frais d’exécuteur testamentaire. En Ontario, par exemple, un exécuteur testamentaire peut avoir droit à 2,5 % des recettes et à 2,5 % des débours, de sorte qu’il peut effectivement recevoir environ 5 % de la valeur de la succession à titre d’honoraires d’exécuteur. En Colombie-Britannique, un exécuteur testamentaire n’a pas droit à plus de cinq pour cent de la valeur de la succession. En Alberta, le taux dépend de la taille de la succession : 3 à 5 % des premiers 250 000 $, 2 à 4 % des 250 000 $ suivants et 0,5 à 3 % du solde. Un testateur peut également établir la rémunération de son exécuteur dans son testament en fixant des lignes directrices. Une société de fiducie voudra généralement examiner un testament qui les nomme à l’avance, insérer une partie de son propre libellé et faire signer également une convention d’honoraires.

Publicité 7

Contenu de l’article

Lorsqu’un exécuteur testamentaire est bénéficiaire de la succession, il peut renoncer à sa rémunération. Les honoraires de l’exécuteur testamentaire sont considérés comme un revenu imposable, alors qu’un héritage est reçu en franchise d’impôt par un bénéficiaire. Ainsi, un conjoint ou des enfants renonceront souvent à leurs frais d’exécuteur testamentaire.

Qu’il s’agisse d’un membre de la famille ou d’un exécuteur testamentaire professionnel, si les bénéficiaires estiment que l’indemnité est trop élevée, ils peuvent demander un arrêté de compte. Un tribunal tiendra compte de la complexité, de la compétence et du temps consacré par l’exécuteur ou l’agent et pourrait diminuer l’indemnité. Si le travail en cause était démesuré, un tribunal pourrait également augmenter l’indemnité.

Publicité 8

Contenu de l’article

Une succession typique peut prendre de quelques mois à un an pour s’installer. Bien qu’il ne soit pas courant que cela prenne plus d’un an, si la succession comprend des actifs illiquides comme une entreprise, une complexité comme des actifs étrangers, ou s’il y a une discorde familiale, le processus peut certainement prendre plus de temps.

Le plus âgé des plus de huit millions de baby-boomers du Canada, né en 1946, aura 77 ans cette année. Au cours de la prochaine décennie, il y aura un transfert de richesse sans précédent et un boom immobilier qui exigera des millions d’exécuteurs testamentaires pour exercer leurs fonctions.

Bien que cela puisse être un honneur d’être nommé exécuteur testamentaire de confiance, cela peut également représenter beaucoup de travail. Ce travail ne doit pas nécessairement être effectué par l’exécuteur testamentaire, qui a la possibilité de faire appel à des professionnels. Les testateurs qui rédigent un testament doivent se demander si les exécuteurs testamentaires qu’ils nomment sont la ou les bonnes personnes.

Cela peut être un gros travail, mais quelqu’un doit le faire.

Jason Heath est un planificateur financier certifié (CFP) à honoraires seulement et à conseils seulement chez Objective Financial Partners Inc. à Toronto. Il ne vend aucun produit financier. Il peut être contacté à [email protected]

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur vous suivez des commentaires. Consultez nos directives communautaires pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

Source link-31