Le PDG de Microsoft est convaincu que l’accord avec Activision Blizzard sera approuvé

Microsoft Activision Blizzard

« Faisons de la concurrence »

L’achat d’Activision Blizzard par Microsoft est toujours sous surveillance. Mais dans une nouvelle interview avec Bloomberg, le PDG de Microsoft, Satya Nadella, exprime sa confiance dans l’approbation de l’accord avec Activision Blizzard.

L’Autorité britannique de la concurrence et des marchés enquête sur l’accord. Après une première phase, le régulateur a choisi de mener une enquête « phase 2 » plus approfondie. L’AMC examine si l’accord aura une perspective réaliste de réduire considérablement la concurrence dans les jeux.

S’adressant à Bloomberg, le PDG de Microsoft, Nadella, a déclaré qu’il était convaincu que la société obtiendrait l’approbation réglementaire pour l’acquisition de 69 milliards de dollars.

« Bien sûr, toute acquisition de cette taille passera par un examen minutieux, mais nous sommes très, très confiants que nous sortirons », a déclaré Nadella.

Le PDG pointe également du doigt Sony, qui a lui-même réalisé un certain nombre d’acquisitions. « Donc, s’il s’agit de concurrence, ayons de la concurrence », déclare Nadella.

Fusions majeures

Les tensions montent autour de l’accord entre Microsoft et Activision Blizzard. La fusion potentielle fait l’objet d’un examen minutieux depuis son annonce plus tôt cette année, mais récemment, Xbox et PlayStation l’ont abordée un peu plus franchement.

Des rapports ont encerclé que Microsoft s’était engagé à garder Appel du devoir sur PlayStation pendant « plusieurs années » au-delà de l’accord existant. Dans une déclaration à GamesIndustry.biz, le PDG de PlayStation, Jim Ryan, a déclaré que l’offre était « inadéquate à plusieurs niveaux ».

Sony a en effet repris plusieurs studios. Le fabricant de PlayStation a apporté Retour développeur Housemarque, Les âmes du démon créateur de remake Bluepoint, et Destin studio Bungie pour n’en nommer que quelques-uns.

La taille et la portée de l’accord ABK pour Microsoft sont cependant énormes. Ce dernier s’attend à ce que l’accord soit conclu au cours de l’exercice 2023.

Source-103