Des voleurs ont torturé un homme de Calgary avant de vider son compte bancaire, a déclaré le tribunal

La victime a témoigné avoir été attirée dans une maison du nord-est, où elle a été agressée physiquement et sexuellement

Contenu de l’article

Une série de messages texte d’une source inconnue a attiré un homme de Calgary dans une résidence du nord-est, où il a été torturé physiquement et sexuellement avant de remettre des milliers de dollars à ses ravisseurs, a déclaré le tribunal lundi.

Publicité 2

Contenu de l’article

L’homme, qui ne peut pas être nommé, a déclaré qu’il s’était rendu chez lui sur Thomson Avenue NE le soir du 15 avril 2019, après avoir reçu plusieurs messages d’une source inconnue.

« J’ai reçu des textos d’un numéro que je ne reconnaissais pas », a déclaré le témoin, dont le nom est protégé par une interdiction de publication, au procureur de la Couronne, Todd Buziak.

« Je pense que c’était probablement pour de la drogue, ou quelque chose comme ça, au début, ou pour échanger de la drogue contre quelque chose. »

Il a dit qu’il s’était rendu à la résidence et qu’une femme, qu’il a identifiée plus tard comme étant Christina Schollen, est sortie à l’extérieur pour le rencontrer.

Ils sont ensuite entrés à l’intérieur et lorsqu’il a verrouillé la porte derrière eux, il a été sauté par trois hommes.

«J’ai été précipité presque immédiatement par quelques personnes. J’ai été plaqué au sol assez violemment », a-t-il déclaré.

Publicité 3

Contenu de l’article

« Ils m’ont frappé à plusieurs reprises sur la tête. Ça aurait pu être un fish bonker, ou quelque chose comme ça.

Il a également été menacé avec un couteau.

Ses mains ont ensuite été liées dans le dos et il a été conduit au sous-sol par l’agresseur accusé Richard Wayne Parsons.

« Aviez-vous une idée de la raison pour laquelle cela se produisait », a demandé Buziak.

« Non, pas à ce stade », a déclaré le témoin, déclarant plus tard au procureur qu’ils l’avaient accusé de ne pas avoir payé suffisamment pour une précédente relation sexuelle avec l’un des accusés, Carol Nordvall.

« Qui utilisait le fish bonker pour te frapper ? » dit le procureur.

« C’était Ricky (Parsons) je crois. »

Au sous-sol, il a été « agressé encore et encore et encore » avec un agresseur utilisant une clé à douille.

« Je recevais constamment des coups de pied au visage. »

Publicité 4

Contenu de l’article

À ce moment-là, une deuxième femme s’est impliquée, qu’il a identifiée comme étant Nordvall.

Nordvall, Schollen et Parsons font face à de multiples accusations, notamment d’agression sexuelle armée, de vol qualifié et de voies de fait graves.

Il a dit qu’il était allongé face contre terre lorsque Nordvall a arraché son pantalon par l’arrière, peut-être avec des ciseaux.

Il a ensuite été violé à la fois analement et oralement avec un « jouet sexuel », une partie de l’agression ayant été capturée sur son téléphone portable qui lui avait été retiré.

La victime a ensuite effectué une série de virements électroniques à partir de deux comptes bancaires pour un total de 12 000 $, tandis qu’un autre 1 200 $ a été retiré de ses comptes par le biais de retraits aux guichets automatiques.

L’un des agresseurs n’a jamais été identifié, tandis qu’un troisième, Alain Boisjoli, a plaidé coupable l’an dernier à des accusations de voies de fait graves, de vol qualifié et de séquestration.

Boisjoli, qui n’était pas présent au moment des agressions sexuelles, a été condamné à 4 ans et demi de prison.

Le plaignant a témoigné qu’il avait dû subir une intervention chirurgicale d’urgence le lendemain et que sa rate gravement endommagée avait été retirée.

Le procès des trois accusés doit durer jusqu’à vendredi.

[email protected]

Sur Twitter : @KMartinCourts

Publicité 1

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur vous suivez des commentaires. Consultez nos directives communautaires pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

Source link-19